ING

MENU

Votre panier est vide.

Retour

Property of a Lady

Capucine Juncker-Fort est diplômée de philosophie et gemmologue formée à l’ING, Journaliste, vous pouvez retrouver ses publications dans les principales revues d’art et de gemmologie, elle exerce également comme conférencière pour des publics de professionnels ou de passionnés.

Créé en 2016, son site propertyofalady.fr, aborde la joaillerie sous son aspect esthétique, historique, technique et économique d’hier et d’aujourd’hui. Une référence pour tous les passionnés !

 

 

 

 

Quel est votre parcours et comment en êtes-vous arrivé à la gemmologie ?

Après des études littéraires et de sciences humaines (classes préparatoires et DEA/Master 2 de philosophie à la Sorbonne Paris IV), j’ai exercé comme responsable de communication dans l’industrie du luxe auprès de maisons de champagne, mode, cosmétique et hôtellerie. Il me manquait les maisons de joaillerie qui déjà m’attiraient beaucoup ! A la naissance de mes enfants, j’ai décidé de faire une pause professionnelle et de reprendre des études de gemmologie à l’ING. Je me suis passionnée pour l’analyse des pierres mais aussi pour l’histoire du bijou. C’est pour cela que j’ai décidé de me consacrer au journalisme, qui permet de conjuguer les deux.

 

 

Quel rôle jouent la gemmologie et votre formation à l’ING dans votre carrière de journaliste ?

Le fait d’être diplômée gemmologue est essentiel pour moi. Je crois sincèrement que c’est un plus dans le métier. Lorsqu’on se spécialise dans un domaine, ici le bijou, connaître les gemmes, comprendre l’usage qui en est fait, permet de mieux apprécier le travail des artisans d’art et leurs choix.

Ce qui m’a le plus marqué dans mes études à l’ING, en dehors de la grande qualité des professeurs que j’ai rencontrés, c’est le nombre incalculable de pierres que j’ai vu passer. A l’ING, « on mange des pierres » toute la journée !

 

 

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir dans le milieu de la gemmologie ?

Le travail, la persévérance, l’expérience des années. Les plus chanceux ont « un œil », un talent dans ce métier. Je crois que l’expérience est le maître-mot en gemmologie. C’est avec le temps qu’on apprend à bien reconnaître les gemmes, leurs substituts ou synthèses. C’est l’expérience qui permet de ne plus acheter des pierres trop traitées voire fausses. ((Regardez les chercheurs de gemmes dans certains pays en voie de développement : ils n’ont pas eu des cours de théorie mais sont à même avec un simple examen à l’œil de la pierre de la définir.)

 

 

Vous êtes l’auteur du site Property of a Lady, quelles ont été vos motivations à créer ce projet ?

Lorsque j’ai décidé de me consacrer journalisme, j’ai eu la chance de pouvoir rédiger assez rapidement des articles de commande pour la presse spécialisée. Le propos y est alors très encadré, il y a les contraintes d’espace et un caractère d’urgence pour coller à l’actualité. L’idée d’un site m’est venue avec l’envie d’écrire des articles plus en profondeur, sans contrainte de nombre de caractères ni de délai imposé ! Property of a lady est plus un site qu’un blog car ce n’est pas interactif, la première personne du singulier y est rare, et je publie une fois par mois maintenant. J’y exprime pleinement mes goûts et mets en avant les personnes et œuvres de mon choix. C’est une grande liberté !

 

 

Quels sont vos projets à venir ?

Property of a lady fête tout juste ses deux ans (janvier 2016). Le site marche bien et j’aimerais le développer plus encore car il me permet de faire de belles rencontres. Je donne des conférences, et malgré un certain stress, je commence à apprécier le fait de partager ma passion !
J’organise pour des petits groupes des visites dans les musées autour de l’Histoire du bijou. J’ai beaucoup d’idées pour faire partager ma passion et tellement de thèmes qui restent à traiter !

 

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la place des femmes dans l’univers de la gemmologie ?

C’est un univers assez féminin. On trouve des femmes à chaque étape du processus créatif d’un bijou : dessin, taille, polissage, sertissage.

 

 

Un conseil à donner aux étudiants et apprenants de l’ING ?

Regardez le plus possible de pierres, utilisez tous les appareils à votre disposition lors de votre formation pour bien connaître les différents critères de reconnaissance des gemmes mais sachez que par la suite, il vous restera principalement la loupe… Je conseillerais également de visiter régulièrement les très belles collections de minéralogie que nous avons la chance d’avoir à Paris : UMPC, MINES Paris Tech, MNHN, mais aussi la Galerie d’Apollon au Louvre. Elles représentent à elles seules des centaines de voyages, des siècles d’histoire et figurent parmi les collections de minéraux les plus complètes au monde.

 

 

UMPC : 4, place Jussieu 75005
MINES Paris Tech : 60, Bd Saint-Michel 75006
Galerie de Minéralogie et de Géologie du MNHN : 36, rue Geoffroy Saint-Hilaire 75005
Galerie d’Apollon au Louvre : rue de Rivoli, 75001

L'achat en ligne n'est pas encore disponible

Pour toute demande concernant ce stage, veuillez contacter le campus où vous souhaitez faire votre formation : Paris : contact.paris@ingemmologie.com / Lyon : contact.lyon@ingemmologie.com